Ce qui pose problème dans la rencontre BCE-Ghannouchi, c'est l'obligation -ou presque- du peuple tunisien de choisir entre deux alternatives, l'une plus catastrophique que l'autre. La première représentée par des vrais militants -il faut l'admettre-, mais qui ont montré une naîveté et une nonchalence dignes de "derviches" authentiques, malgré qu'ils n'ont cessé, et ne cessent de ressasser et de répéter qu'ils sont pour un état "civil" et moderniste, et loin d'eux l'idée d'appliquer la chariâa, et il est vrai qu'ils n'ont pas fait le contraire pour le moment malgré toutes les intox. L'autre choix nous mène directement à l'ancien régime, représenté par des RCDistes, destouriens et anciens ministres et responsables de Bourguiba ou Ben Ali, et qui ne cessent de nous harceler par leur soi-disant "expérience" et "sagesse", et tentent de nous faire oublier que la révolution que certains qualifient abusivement de coup d'état -du moins pour le moment-, a été réalisée contre eux et leur système, et que leur retour repésente tout simplement une contre-révolution. De toutes les façons, un citoyen cultivé ne peut pas croire en leur expérience, car on ne peut devenir expérimenté dans un domaine que si on a été suivi, contrôlé, inspecté et même reprimendé. Ainsi, se voyant protégé, le responsable de ce type, ne corrige pas ses erreurs et les répète, et en fin de parcours, il n'aura de l'expérience que le nombre d'années passées au service : C'est l'expérience de la médiocrité. Le peuple tunisien -disons plutôt son élite- doit opter pour un état de Droit et d'institutions solides, et gouverné par des jeunes intègres et ayant le niveau nécessaire -même s'ils manquent d'expérience-, et notre Nation bâtira son expérience, cette fois-ci au sein d'institutions dignes de ce nom. L'autre bémol auquel presque personne ne pense, est le rôle de la France dans cette rencontre. Notre ancien colonisateur joue-t-il le rôle de simple médiateur pour les beaux yeux de BCE et la belle barbe grisâtre de Ghannouchi? Serait-ce peut être pour la situation instable de la Tunisie et son avenir encore peu clair, et qui causent des nuits blanches à nos chers amis français?